MODE ADLIB

MODE ADLIB

L'histoire de la Mode Adlib est indissociable des vêtements traditionnels de l'île. Ainsi, les chapeaux de paille, les espadrilles et les châles pour femmes, des accessoires qui complètent les tenues insulaires, sont des éléments inspirateurs.

L'arrivée du mouvement hippie sur les îles Pityuses a donné naissance à la Première Semaine de la Mode d'Ibiza en 1971. Les nouveaux arrivants, conquis par le style autochtone, souhaitèrent mettre en valeur la délicatesse de ces matières naturellement rustiques et artisanalement travaillés.

La fusion du multiculturalisme de l'île, mêlant artistes et visiteurs de tous horizons, de la mode locale et des costumes traditionnels d'Ibiza, qui devinrent plus légers et s'adaptèrent aux nouvelles tendances, a fait éclore la Mode Adlib. Son nom a été insufflé par l'un de ses artisans, José Colomar, vice-président à l'époque de Fomento del Turismo de Ibiza, un organisme qui, en collaboration avec la Chambre de Commerce, apporta son soutien et contribua au succès d'une marque qui s'enorgueillit de l'expression latine « ad libitum » signifiant « liberté ».

La « princesse » yougoslave, Smilja Mihailovitch, a joué un rôle fondamental en qualité d'ambassadrice de ce nouveau style à travers le monde. Smilja et Ibiza ou la découverte d'une femme libre, d'une beauté naturelle, fraîche et authentique qui a inspiré des stylistes originaires de l'île et d'Europe, pour créer des pièces légères, de couleur blanc pur, brodées de façon artisanale et suffisamment fluides pour souligner le corps de la femme. Cette mode insulaire est devenue, presque sans le savoir, une alternative au style imposé et à la tyrannie vestimentaire inondant l'industrie d'alors. Un esprit qui a charmé des milliers de jeunes arborant une allure nouvelle, fraîche et personnelle et se dressant contre les stylistes traditionnels et sobres encensés. Grâce à son irruption, de nombres postes de travail pour les femmes autochtones ont été créés, lesquelles à travers cette explosion industrielle ont pu devenir indépendantes financièrement et disposer de leurs propres ressources économiques. La fraîcheur et l'originalité de ces vêtements n'ont pas pris une ride, bien que renouvelées chaque année par les stylistes qui animent ce podium.

Les années défilent, plus de 45 ans déjà, mais le podium Adlib fait son retour chaque été et envoûte les autochtones, les touristes et les étrangers par son style hippie, son respect des formes naturelles du corps, son confort, base de son essence, imposant un style intemporel à la mode, en s'appuyant sur la même philosophie : « Habillez-vous à votre goût, mais avec style ».